Agriculteurs et viticulteurs

Objectif: concilier agriculture et protection de l’eau

Face aux pollutions d’origine agricole, un programme d’actions est mené pour informer, sensibiliser et encourager le changement de pratiques ou de cultures là où c’est nécessaire.

Un partenariat solide avec toutes les structures du monde agricole : la Chambre d’agriculture d’Alsace , l’Organisation Professionnelle de l’Agriculture Biologique en Alsace, la Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles, les syndicats agricoles et viticoles, les organismes collecteurs, etc. garantit une approche globale et concertée auprès des agriculteurs et viticulteurs

En effet, les analyses d’eau réalisées partout en France révèlent l’importance des transferts des pesticides, plus particulièrement les herbicides, vers les eaux.
Plus localement les nitrates posent problème dans certaines ressources en eau potable dont la nappe phréatique d’Alsace.

Produire de l’eau potable est une priorité pour les services publics engagés dans la protection des captages, l’agriculture fait partie du paysage et de la vie économique de nos campagnes. Il donc nécessaire de prendre en compte ces 2 aspects pour réussir à mettre en place des actions :
Améliorer les pratiques d’utilisation des produits phytosanitaires et engrais azotés pour réduire leur impact sur l’environnement
Adopter le désherbage mécanique des cultures
– Mettre en place des couverts pour ne pas laisser les sols nus en hiver
– Réfléchir à développer des cultures “bas impacts” qui pourraient être mises en œuvre sur les zones d’infiltration des pollutions
– etc.

Les Missions Eau n’ont pas vocation à imposer des pratiques. Le dialogue avec tous les acteurs du territoire est primordiale pour concilier agriculture et protection de l’eau.

Résultats des études filières du SDEA

Deux études ont été menées en 2016 auprès du monde agricole et des opérateurs économiques pour répondre à la double question : les filières agricoles bas-impacts peuvent-elles permettre de protéger l’eau et apporter un revenu intéressant aux agriculteurs ?
Financées par l’Agence de l’eau Rhin-Meuse, les études étaient portées par le SDEA.

Pour chaque étude, un comité technique a été mis en place pour que chaque structure agricole puisse être représentée (conseil, vente d’intrants, stockage des récoltes, etc.). Cela a permis d’orienter le travail réalisé.
Les résultats des études sont présentées sous forme de fiches techniques spécifiques à chaque production. Ces fiches ont pour vocation à être distribué à tout acteur ayant un lien dans le développement de productions agricoles sur son territoire.

La synthèse de ces études est téléchargeable ici. Elle permet de prendre connaissance du contexte et des conclusions globales des 2 études.

Les études complètes sont disponibles via les liens suivants :

Étude Filière “bas-intrants” réalisée par le cabinet BLEZAT CONSULTING : Rapport-final_FILIERES BAS INTRANTS_BLEZAT

Étude Filière “agriculture biologique” réalisée par l’OPABA : https://www.dropbox.com/s/ae2ba42e78xaymu/2016-OPABA-Etude%20faisabilit%C3%A9%20AB.pdf?dl=0