Catégorie : Jardiner au naturel

LE PAILLAGE

Paillage au potagerA quoi cela sert-il ?

Le paillage de vos massifs et de votre potager est l’une des solutions alternatives au désherbage chimique : il prend la place des herbes « indésirables », les empêchant ainsi de germer et de s’installer.
Mais il a aussi d’autres atouts : il favorise la vie biologique du sol et la formation d’humus, améliorant ainsi l’enracinement et la croissance des plantes.
En été, il garde le sol frais et humide : la terre ne se dessèche pas et vous limitez ainsi vos arrosages. Il réduit également les écarts de températures diurne et nocturne.

Comment l’installer ?

Supprimez les plantes vivaces déjà présentes (chardon, liseron, chiendent, etc.) avant de pailler. Si le sol est très sec, arrosez avant la pose du paillis. L’idéal est d’apporter du compost en surface avant son installation. Comptez environ 10 cm d’épaisseur pour une meilleure efficacité et une durée de vie plus longue. Renouvelez le paillis régulièrement.
En hiver, le paillage protège les micro-organismes, insectes et autres vers de terre présents dans le sol : ceux-ci peuvent continuer à se développer et à améliorer l’état de votre terre. Le paillage permet aussi de limiter le tassement et la formation d’une croûte superficielle lors de fortes pluies.
Le printemps venu, vous n’aurez plus qu’à retirer, à l’aide d’un râteau, le surplus de paillis non dégradé et à le composter. Votre sol est prêt pour accueillir vos plantations !
Principe : le « fait maison » avant tout ! Privilégiez toujours les matériaux issus de votre jardin et évitez ainsi un trajet à la déchetterie !

Quel type de paillage utiliser ?

– Des matériaux de petit calibre, faciles à étaler pour les massifs, arbustes et haies : écorces de feuillus (le peuplier pour son PH neutre), déchets de taille broyés, paillettes de chanvre
– De la paille ou des fougères au pied des cultures longues (tomates, courgettes, fraisiers, etc.)
– Les tontes de gazon sèches dans les rangs des cultures courtes (pommes de terre, salades, etc.)
– Les feuilles mortes des noisetiers ou des arbustes d’ornement (broyées à l’aide de votre tondeuse) en prenant soin d’éviter les feuilles de fruitiers ou de rosiers malades
– Le paillis de myscantus broyées, graminées très coupantes et irritantes, contre les limaces
– Les paillis minéraux comme les billes d’argile ou les déchets d’ardoise pour les petites surfaces ou les jardinières.